A peine une semaine que nous avons atterri sur le sol nepalais et nous avons deja passe des moments inoubliables.

Depart Paris, escale a Doha (Qatar), et 14 heures plus tard, nous voila a l'aeroport de Katmandou. Nous nous retrouvons dans cette ambiance nepalaise que nous connaissons deja et les formalites d'entree nous semblent cette fois bien faciles. Nous sautons dans un taxi (officiel cette fois) et nous nous retrouvons replonges dans cette atmosphere si particuliere.

Le taxi, aussi defonce que la route louvoie comme il peut entre les passants, les tuk-tuks, les charettes, les bus, les nids de poules (d'autruches !), le tout environne de poussiere et du bruit des klaxons. Mais finalement, malgre l'inconfort de la situation, surtout apres tant d'heures de vol, nous nous sentons bien, heureux et un peu chez nous.

P1070831 Le stupa de Bodnath

Nous arrivons a Bodnath et retrouvons avec plaisir l'ambiance paisible du stupa dont les pelerins bouddhistes font le tour. Comme prevu, notre amie francaise, une habituee du Nepal de longue date, nous attend au point de rendez-vous. Notre hote, Temba, arrive bien entendu avec 1 heure de retard... (it's nepali time !)... et nous accompagne dans sa maison. Il habite dans un immeuble de 4 etages avec sa femme et ses 2 enfants et nous met a disposition une chambre propre sur le toit donnant sur une grande terrasse. Ils sont d'origine tibetaine, ce qui est pour nous une grande chance car nous allons pouvoir vivre les festivites du Losar de l'interieur.

P1070952 L'immeuble de nos hotes

P1070893

La terrasse et notre chambre a gauche. En face la piece ou se trouve l'autel.

En effet, le Losar, nouvel an tibetain, coincide avec la nouvelle lune et a lieu cette annee le 11 fevrier. Les quelques jours precedents cette date, les moines des monasteres environnants se livrent a des danses masquees. Guidee par notre amie elle-meme bouddhiste, nous assistons a ces danses accompagnees du son de longues trompes en cuivre, de cymbales et de tambours. Meme si leur signification precise nous echappe un peu, le rituel est impressionnant et haut en couleurs.

P1070871

P1070863

P1070786

P1070813

P1070856

P1070857

P1070861

P1070862



Mais Losar est aussi pour la communaute tibetaine et leurs familles l'occasion de festivites et de rituels. Le premier consiste a changer les drapeaux de prieres situes sur la maison. Nous nous sommes donc leves a 6h pour les aider a decrocher les drapeaux de l'annee precedente et mettre en place les nouveaux. Puis la famille et les voisins nous ont rejoints sur la terrasse pour pratiquer les rituels d'usage : prieres, benediction avec beurre sur la tete, lancer de tsampa (farine d'orge grille), partage de boissons dont le chang (alcool de riz ou de millet fermente), sodas, biere, bonbons, chocolats. Puis nous avons entame des chants et danses tibetains, particulierement de la regions du Langtang dont la famille est originaire. Nous nous sommes essayes a suivre les pas...

P1070889 Changement des drapeaux de prieres

P1070886


P1070902 Preparatifs des rituels

P1070924 Les danses

P1070904 Nos hotes

 

Puis vers 10h, la famille seule et nous-memes nous sommes retrouves dans une piece de la maison dediee a Bouddha ou trone un autel garni d'offrandes. Le pere de famille benit chaque membre puis nous continuons a manger (pommes de terre epicees, viande sechee, oeufs durs, the, pyramides de gateaux frits, friandises, fruits).

P1070930 L'autel

P1070932 Le repas de ceremonie

 

Une autre tradition de Losar, est que la maison doit etre nettoyee de fond en comble plusieurs fois par jour et ce pendant 3 jours. C'est donc le grand menage, balayage, lavage, depoussierage, etc... Le petit-dejeuner doit aussi commencer par une soupe de 9 graines (pois, mais, feves, etc...) melangees a de la tsampa.

Autour du stupa de Bodnath, des processions et danses ont regulierement lieu. De nombreuses communautes descendent de la montagne pour l'occasion et se distinguent par la variete de leurs costumes, surtout les robes des femmes.

Donc 3 jours de liesse et de devotion que nous avons vecus intensement.

Chaque soir, nous mangeons avec la famille et passons de bons moments a plaisanter et a faire des jeux. Nous en profitons pour tenter d'ameliorer notre connaissance de la langue nepali et apprendre quelques recettes de cuisines (momos qui sont des raviolis cuits a la vapeur, confections de "spaghettis" a base de tsampa, etc...)

P1070875 Fabrication des momos

P1070876

P1070950 Fabrication des "spaghettis"


Autre bonne nouvelle : apres 2 allers-retours a Katmandou nous avons obtenu sans trop de difficultes la prolongation de nos visas jusqu'a 5 mois, le temps maximum.

Nous avons aussi rencontre les enseignants des 3 ecoles dans lesquelles nous devrions passer durant notre periple. Nous devrions les rejoindre pour l'un en avril dans le Manaslu a Samdo, et les 2 autres en mai dans la region du Dolpo a Kakkot et Dho Tarap.

L'organisation de notre passage au Manaslu qui necessite d'etre accompagnes d'un guide est en bonne voie grace a la gentillesse de Catherine, responsable de l'association Samdo-Avenir et d'une agence de trek. Reste a mettre au point notre passage dans le Dolpo mais c'est en bonne voie.

A bientot donc pour la suite des preparatifs.