Apres quelques jours de reflexion entre Pokhara et Bodnath ou nous sommes rentres apres le Tour des Annapurnas, nous decidons de repartir pour un 2eme et dernier trek. La montagne, quand ca vous gagne !!

Nous decidons de delaisser la region de l'Everest au profit de celle du Langtang a la frontiere tibetaine, au nord de KTM, plus sauvage et surtout aux chemins moins encombres en cette fin octobre. La carte achetee, nous refaisons nos sacs, en version legere cette fois-ci. Nous laissons tente, rechaud, gamelle et guitare dans un monastere de Bodnath, en securite puisque dans une petite salle conservant textes et prieres bouddhistes !

Mardi 26 octobre, 6h du matin, nous voici en route pour la gare routiere de KTM afin de rejoindre Syabru-Besi, village au depart du trek a 117km de KTM. Deception 1/2h plus tard, tous les bus sont complets : on nous propose de voyager "on the roof" mais il y a deja 35 personnes perchees sur le toit, au milieu des bagages, et l'experience ne nous tente vraiment pas, vu l'etat des routes et des bus ! Nous finissons apres quelques marchandages par faire affaire avec un taxi qui nous montera jusqu'a la moitie du chemin.

Et la, le jour le plus long commence ! Peu a peu nous reviennent en memoire les commentaires du Lonely Planet : "le trajet en bus est peut-etre ce que le trek du Langtang vous reserve de pire. Avant d'entreprendre ce periple, on a du mal a imaginer comment un bus peut mettre 9h pour effectuer 117km !"
Nous mettrons...11h !

La route qui devient piste tres rapidement est completement defoncee. Notre petit taxi de ville bien malmene n'est pas du tout adapte. A mi-chemin comme prevu, le chauffeur nous depose et arrete un bus de touristes anglaises, pretextant que le taxi est en panne, et leur demande de nous prendre ! (c'est un grand bus prive et elles ne sont que 7 + guides et porteurs) Les gentilles dames tres complaisantes acceptent sans probleme. Nous voici installes au milieu des "old ladies" pour la 2eme partie du voyage, encore pire, car les ravins semblent encore plus proches et plus profonds. Sur la fin du parcours, lors d'une manoeuvre de croisement, notre bus accroche un camion (a 2km/h) et la, la vitre de Nat vole en eclat ! Plus de peur que de mal, les anglaises sont aux petits soins, pendant que les chauffeurs s'arrangent a l'amiable avec quelques billets avant que la police ne s'en mele. Vers 18h, enfin, Syabru-Besi est en vue (1460m). C'est decide, nous ne ferons pas le trajet de retour en bus ni taxi, mais a pied !

P1010786

Syabru-Besi

En effet, nous decidons de combiner les treks du Langtang, de Gosainkund et de l'Helambu qui permettent de redescendre tout pres de KTM avec seulement 30mn de bus et sans ravin...

Mercredi 27 octobre, nous voici donc partis pour 13 jours de marche vers la frontiere tibetaine, sous un ciel radieux qui ne nous quittera quasiment pas. Nous retrouvons avec bonheur une vallee encaissee au torrent tumultueux, a la vegetation tres dense et les faceties de quelques singes.

P1010787

Peu a peu, la vallee de la Langtang-Khola s'elargit et nous decouvrons les cimes enneigees pour arriver en 3 jours au pied des glaciers du Langtang-Lirung a Kyanjin-Gompa (3730m) Nous regrettons un peu de ne pas avoir emporte la tente car cette fois-ci nous trouvons plein d'endroits sauvages et sympas pour bivouaquer. Les lodges, toujours aussi rudimentaires, font quand meme tres bien l'affaire car il fait nuit des 17h30 et tres froid en altitude. Les poeles alimentes a la bouse de yack sechee sont les bienvenus, malgre l'atmosphere tres enfumee qu'ils produisent dans les "dining-rooms".

P1010788

P1010789

P1010790

P1010791

La chambre d'un des lodges

P1010792

Les murs de prieres (Mani)

Nous traversons quelques villages tibetains, eleveurs de yack en majorite, beaucoup moins marques par l'affluence touristique que sur les Annapurnas. Nous en profitons pour acheter du fromage de nak (femelle du yack) qui completera nos repas vegetariens. Nous profitons d'une journee supplementaire pour nous enfoncer dans la vallee au maximum jusqu'a Langhisha-Kharka (4160m), d'ou la vue est exceptionnelle sur les sommets tibetains. Les rivieres commencent a geler, l'hiver n'est plus tres loin.

P1010793

P1010794

Surplombant un glacier

P1010795

P1010796

L'hiver arrive.

P1010797

Nous amorcons ensuite la descente par le meme chemin pendant 1 journee avant de bifurquer vers le trek de Gosainkund qui nous emmene cette fois sur une region de lacs d'altitude, entre 4300 et 4600m, lieu sacre pour les hindous. Vues splendides sur la chaine himalayenne se succedent, les Annapurnas, le Manaslu, le Ganesh-Himal, le Langtang-Lirung, et au loin, tres loin, la chaine de l'Everest. A defaut de l'avoir vraiment distingue parmi tous ces geants, nous l'avons du moins imagine ! Malgre le grand froid, nous avons profite au maximum de splendides couchers de soleil sur des mers de nuages. Spectacles feeriques un brin surnaturels !

P1010798

P1010799

P1010800

P1010801

P1010802

Lac de Gosainkund

P1010803

Col de Laurebina-Yak (4610m)

P1010804

P1010805

Rencontre fortuite au col : hamster ? en tout cas cela ressemble a un gros hamster...

Apres le col de Laurebina-Yak (4610m), nous amorcons le retour en 3 jours vers KTM par la region de l'Helambu. Succession de montees et descentes, cuisses et mollets sont au top, nos globules rouges accumules en altitude doivent nous doper car les journees et les km s'enchainent sans peine. Apres la neige et les rochers de la haute montagne, nous retrouvons la verdure des cultures en terrasses et bientot malheureusement le nuage de pollution au-dessus de la vallee de Katmandou.

P1010806

P1010807

P1010808

P1010809

P1010810

P1010811

Dernier regard nostalgique sur la Chaine des Annapurnas (a gauche) et le Manaslu.

P1010812

Nous passons notre 3eme mois de voyage.

P1010813

Orchidee ?

P1010814

Retour dans la tres polluee Katmandou.

Encore 2 semaines superbes au milieu de paysages fantastiques ! A Sundarijal, nous retrouvons une vraie route cette fois, et en 30mn de bus nous rejoignons Bodnath.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Bodnath

Bodnath, notre petit havre de paix auquel nous sommes maintenant attaches. Son stupa geant (le plus grand du monde) nous surveille du coin des yeux et des centaines de personnes dont de nombreux moines en font le tour matin et soir (toujours par la gauche).

P1010900

P1010902

De la fenetre de la guest-house, nous voyons les jeunes moines qui jouent au foot, la robe relevee, dans les cours des monasteres qui nous entourent.

P1010910

P1010911

----------------------------------------------------------------------------------------------

Baktapur

Mercredi, nous avons passe la journee a Baktapur que nous avons rejoint en taxi. Nous devenons expert pour negocier les prix, pratique courante au Nepal. Baktapur est une superbe ville medievale aux multiples temples d'architecture Newar, melange de brique et de bois sculpte.
Les places sont occupees par des femmes en train de vanner des montagnes de riz a l'aide de paniers en osiers.

P1010894

P1010895

P1010897

P1010896

P1010898

P1010899

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Patan

Vendredi 12,novembre, derniers contacts tres rapproches avec le monde et la circulation dans les bus locaux pour nous rendre a Patan, ville au sud de KTM.
Visite de la splendide place royale et ses temples, Durbar Square, la plus imposante des 3 que nous avons visitees. Moins agitee et moins polluee que KTM.
Nous avons termine la journee dans des boutiques de commerce equitable ; une des cooperatives fournit les magasins Artisans du Monde en France (meme au Nepal, on fait les magasins... Fred etait enchante...)

P1010901

P1010903

P1010904

P1010905

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Ainsi s'acheve notre passage au Nepal. C'est avec un peu de tristesse que nous quitterons ce beau pays tres contraste, tant au niveau des paysages que des modes de vie. Le tout dans un ensemble qui parait tout d'abord tres desorganise, et heteroclite, mais dans lequel on vit finalement tres bien. La gentillesse des gens y est surement pour beaucoup.

Lundi 15 novembre, depart pour la Thailande en avion, arrivee a Bangkok. Le programe n'est pas encore vraiment ficele. Nous pensons sejourner 1 ou 2 semaines si nous decouvrons une ile deserte dans une mer chaude, avant de partir a la decouverte du Laos.

Le prochain message sera donc vraisemblablement envoye depuis Bangkok ou ses environs.

Namaste a tous