Apres 21 jours a arpenter, monter et descendre les chemins autour de ce fabuleux massif des Annapurnas, nous lezardons depuis quelques jours a Pokhara dans une jolie guest-house au 2eme etage avec grande terrasse donnant sur la chaine des Annapurnas.
Ce grand trek a comble nos yeux et notre tete, sans oublier les gambettes. Nous avons chemine sans guide ni porteurs, sans difficulte et en toute liberte. La carte et les rencontres ont suffi a nous diriger.

Depuis le depart de Besi-Sahar a l'est, jusqu'a l'arrivee a Naya-Pul a l'ouest, nous avons cotoye une multitude de paysages chaque jour differents. Au debut, vegetation tropicale, chaleur et humidite, vallees hautes et profondes, tres encaissees, parsemees de villages habites par de nombreuses familles de paysans pauvres cultivant les rizieres en terrasse sur des pentes incroyables, elevant quelques buffles, chevres et poules.

P1010508

P1010509

P1010510

P1010511

P1010512

P1010513

En dehors des fils electriques, aucune trace de modernite dans tous les hameaux traverses. Les habitats sont tres precaires et l'on vit ici comme il y a plusieurs siecles en Europe, sans eau courante, sans aucune route. Tout se transporte a pied, a dos d'hommes ou de femmes de vallees en vallees, sur de multiples sentiers traces au fil des ans. L'eau coule en abondance, cascades et torrents devalent les montagnes. De nombreuses passerelles "himalayennes" nous permettent heureusement de les franchir avec plus ou moins d'assurance selon la stabilite de l'ensemble.

P1010514

Ce tour etant tres emprunte par les touristes en cette saison, les contacts avec les nepalais de la region nous ont toujours semble fausses par une arriere-pensee commerciale, les enfants particulierement tenaces pour reclamer "money, sweet, pen" des qu'ils apercoivent un sac a dos. Le niveau de vie de la population est tres bas, mais en revanche une multitude d'installations touristiques, lodges et restaurants, jalonnent le parcours. Les lodges sont pour la plupart tres rudimentaires pour les occidentaux que nous sommes, mais sans doute reputes tres confortables pour les locaux. Ces contrastes trop visibles entre nos modes de vie faussent a notre avis les veritables relations humaines. D'autant que le comportement de certains touristes n'arrange pas vraiment les choses et l'image des pays riches. Certains ne viennent ici que pour la montagne (trek, escalade, etc...) et ne considere pas particulierement ses habitants. On est parfois loin du tourisme responsable que chacun devrait adopter lors de ses voyages.

Apres avoir cherche a tout prix a camper les 3 premiers soirs, nous nous sommes resolus par la suite a nous heberger dans les fameux lodges. Les terrains tres escarpes, les endroits plats toujours cultives et une population nombreuse et tres curieuse nous ont fait renoncer au bivouac. Pour environ 2 euros, nous avons reussi chaque soir a trouver une chambre type cellule monacale ou grenier selon les jours. Proprete souvent douteuse mais convivialite au repas ou nous avons rencontre d'autres voyageurs et des porteurs avec qui nous avons pu echanger.

Peu a peu, en gagnant de l'altitude, la vegetation tropicale a fait place a une vegetation alpine et les premiers sommets enneiges nous sont apparus. Quel magie de decouvrir au detour d'un chemin les plus hautes montagnes du monde ! Premiers panoramas eblouissants entre Humde et Manang que nous n'oublierons pas !

P1010515

P1010516

P1010517

P1010518

P1010520

P1010521

Nous restons a Manang 3 jours pour nous acclimater a l'altitude et profiter en meme temps de tous ces sommets sur fond de ciel bleu. Les montees au glacier du Gangapurna (4000m) puis a l'Ice Lake (4600m) le lendemain nous permettent de decouvrir cette vallee des 2 cotes.

P1010523

P1010524

P1010525

Le village de Manang est en pleine activite, faucheurs et moissonneurs s'empressent d'achever les recoltes avant le fete de Dasain vers la mi-octobre. Plusieurs fois, nous avons l'impression d'etre devant un tableau de Millet en train d'observer les paysans avec les faucilles et les fleaux.

P1010519

P1010522

Apres Manang, nous amorcons des altitudes plus elevees au milieu de vallees toujours plus gigantesques sous le regard de tous ces hauts sommets (Annapurna South - 7219m, Annapurna I - 8091m, Machhapuchhre - 6993m, Annapurna III - 7555m, Annapurna IV - 7525m, Annapurna II - 7939m, Lanjung Himal - 6932m, Gangapurna, etc...) Difficile de mettre en mots toutes les images que nous avons devant les yeux !

Nous fetons notre 2eme mois de voyage.

P1010526

P1010527

Nous passons l'altitude du Mont-Blanc !

P1010528

P1010529

P1010530

Peu a peu, l'angoisse du mal des montagnes s'installe. On a beau relire les consignes de securite pour y faire face, nous ne serons vraiment rassures qu'apres avoir franchi le col de Thorung-La a 5416m. Pas trop de mal, si ce n'est une bonne migraine pour Nat dans la derniere montee et quelques difficultes pour respirer. Les 1600m de denivellee de descente apres le col vers Muktinath nous permettent au bout de quelques heures de ne plus penser a notre tete mais a nos genoux.

P1010531

P1010532

P1010533

P1010534


Autre spectacle extraordinaire en decouvrant apres Muktinath les premieres montagnes desertiques du Mustang. Le village de Kagbeni nous fascine vraiment et nous lui accordonc une etape supplementaire pour profiter de cette vallee a la frontiere de l'Upper-Mustang (zone protegee accessible moyennant paiement d'un droit d'entree tres eleve) Nous trouvons gite et couvert dans un superbe lodge, le "Yac-Donald's" (!) ou la deco, l'accueil et la proprete nous comblent apres la rusticite des nuits precedentes.

P1010535

P1010536

P1010537

P1010538

Nous amorcons desormais la 2eme partie du tour en descendant la vallee tres ventee et gigantesque de la Khali Kandaki. Peu a peu, apres Jomson, nous decouvrons une vegetation de plus en plus dense. Le Dhaulagiri (8167m) et son glacier sont notre toile de fond pour quelques jours. Les vallees s'enchainent, toujours differentes, jusqu'a Ghorepani ou la vegetation redevient tropicale. On parle meme ici de jungle.

P1010539

P1010540

P1010541

P1010542

P1010543

P1010544

Puis ce sont des forets de rodhodendrons geants et de bambous, quelques singes ici et la, vers Tatapani et Chomrong. Apres 2 semaines de ciel bleu, les nuages nous rattrapent ainsi que la pluie. Nous ne verrons plus les sommets ! Apres 3 jours de cette meteo maussade et incertaine, nous decidons finalement a Chomrong de ne pas nous diriger vers le sanctuaire des Annapurnas qui devait etre le point final de  ce periple. Le temps est vraiment bouche et remonter a presque 4000m pour ne rien voir nous semble inutile. De surcroit, les sentiers sont de plus en plus encombres par les touristes qui affluent de Pokhara, et le trek a la queue-leu-leu ne nous branche pas vraiment. Nous decidons donc de repartir vers Gandruk qui sera notre derniere etape avant Pokhara. Gandruk est un tres beau village gurung qui nous permettra d'apercevoir tres pres de nous l'Annapurna South et Le Machhapuchhre le temps d'une eclaircie.

P1010545

P1010546

P1010547

P1010548

P1010549

P1010550

P1010551

A Naya-Pul, nous retrouvons l'autre visage urbain du Nepal et les vehicules a moteur dont un bus qui nous redescend en 2 heures a Pokhara.

Vue de notre terrasse a Pokhara :

P1010552

P1010553

Reparation d'une chaussure de Nat.

P1010554

Marche et lac de Pokhara

P1010555

Vendeuse de cacahuetes.

P1010557

P1010556

Nous venons de vivre 21 jours formidables a cotoyer les plus hauts sommets de la terre !

Parmi toutes les rencontres faites en chemin, quelques pensees speciales pour :

- un groupe de 8 francais chaleureux rencontres sur les premieres etapes.
- un employe du lodge de Manang qui a offert pour le souvenir son chapeau de laine de yack a Fred.
- un monsieur de 71 ans d'Aix-en-Provence qui faisait le tour des Annapurnas et qui nous a offert le saucisson avant le passage du Thorung-La et le pastis apres le passage du Thorung-La !
- un jeune nepalais de 16 ans qui, revenant du pelerinage a Muktinath avec sa famille a chemine avec nous pendant 1 heure et n'a pas arrete de discuter avec nous de nos vies et pays respectifs dans un parfait anglais. Il veut devenir docteur...
- un jeune porteur de 28 ans qui portait 50 kilos sur son dos pour des touristes (!) et qui en cheminant avec nous nous a explique les vertus de la meditation bouddhiste.
- quelques couples rencontres dans des lodges et qui voyagent egalement au long cours, que nous rencontrerons peut-etre en Amerique Latine sur la Cordillere des Andes courant 2011 ?

Qui sait, le monde est a la fois si haut, si grand et si petit au regard de l'univers !

Maintenant, apres quelques hesitations, nous avons decide de finalement renoncer a notre projet de trek vers l'Everest, pour les memes raisons que celles qui nous ont fait renoncer au Sanctuaire des Annapurnas. Trop de monde sur les chemins ne nous convient pas. Nous prevoyons donc de nous diriger vers le Langtang, a la frontiere du Tibet, pour un trek d'environ 15 jours. Cette region est a priori moins touristique et devrait nous permettre de cotoyer encore quelques hauteurs.

A bientot donc pour la suite de nos aventures nepalaises.